Les carnets d’alerte à la Grande Librairie !

Pour parler des menaces qui pèsent sur la planète, François Busnel réunit cinq spécialistes, qui témoignent de l’urgence et de la gravité de la situation. L’astrophysicien Hubert Reeves invite à repenser la place de l’homme dans la nature. Le philosophe et agriculteur Pierre Rabhi, lui, prône la “puissance de la modération” en réponse à la croissance forcenée qui inflige des dégradations irréversibles à la nature. Emmanuelle Pouydebat, directrice de recherche au CNRS, incite à une vraie prise de conscience environnementale. Le paléontologue Pascal Picq évoque les conséquences de la phase inédite d’évolution de l’humanité, liée notamment à la révolution numérique. Enfin, Cyril Dion propose des pistes d’action pour construire un monde nouveau

La suite ici :

https ://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-12/1109053-speciale-sauvons-la-planete.html

Pourquoi des Carnets d’Alerte ? de Pierre Rabhi

En traitant chaque problématique grave dans sa spécificité, ces Carnets d’alerte ont pour ambition et espoir d’éveiller les consciences et générer des réactions constructives avec un appel à l’insurrection des consciences. Chaque carnet fait l’objet d’investigations et d’enquêtes rigoureuses auprès d’experts ayant une autorité dans le domaine examiné.

Lire la suite

Moins consommer pour vivre mieux

Tribune 

Juliette Duquesne est journaliste spécialisée dans des thématiques économiques et environnementales. 

Le Black Friday est un événement commercial annuel. Les résultats d’une enquête révèlent une attitude ambivalente des Français à l’égard de cette journée, qui offre une bonne illustration des tensions qui travaillent notre société d’hyperconsommation.

Lire la suite :

https ://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Moins-consommer-vivre-mieux-2019-11-27-1201063054

Organisons la sobriété

En parcourant les réseaux sociaux, en lisant les journaux, les appels aux boycotts du Black Friday et d’Amazon se multiplient. Et ce, à côté des publicités avec des promotions alléchantes pour nous inciter à … consommer.

La consommation – en constante augmentation – est à la base de notre système basé sur la croissance. Nous consommons trois fois plus qu’il y a soixante ans. Pour parvenir à cette consommation à outrance, des stratagèmes ont été créés afin de réduire toujours un peu plus la durée de vie des produits. L’obsolescence programmée regroupe ces ruses de toutes sortes. Elle revêt plusieurs formes. Elle peut être technique : les fabricants mettent sciemment en place des astuces pour limiter la durée de vie du produit. La plus significative est l’obsolescence esthétique

Lire la suite

Tribune Marianne Croissance

Encourager la conversion vers les énergies renouvelables et vers une économie plus circulaire met d’accord la plupart des chercheurs et spécialistes. Mais est-ce que cela sera suffisant ?

Aujourd’hui, afin de produire de l’électricité, nous émettons du CO2 à l’aide d’une énergie d’origine fossile. Demain, le risque est d’extraire toujours plus de métaux pour capter et stocker l’énergie renouvelable. Dans le monde, en vingt-cinq ans, le tonnage extrait du cuivre, du zinc ou du plomb a déjà plus que doublé. Entre 1940 et 2010, la consommation de ciment a quant à elle été multipliée par 50, d’acier par 8, de platine par 25, alors que la population mondiale a été multipliée par trois.

Lire la suite

L’eau, un élément vital si mal connu

Julie Trottier, chercheuse au CNRS et spécialiste des problématiques liées à l’eau, n’en peut plus d’entendre des erreurs concernant ce sujet si crucial : « La question n’est pas de savoir si on va  manquer d’eau mais comment on interagit avec l’eau. Les nombreux  reportages que nous avons vus cet été avec des agriculteurs qui se plaignaient de manquer d’eau oublient souvent de préciser si l’agriculteur irrigue ou s’il cultive grâce aux seules pluies. Le maïs a, par exemple, longtemps eu mauvaise presse. Nous le cultivons massivement seulement depuis 1945. Le maïs est hyper consommateur en eau. Nous ne sommes pas obligés de cultiver du maïs… »  Lire la suite

Enquête de Que Choisir sur 102 sources d’eau potable « Grenelle »

La pollution agricole de l’eau n’est pas une fatalité !

Alors que vient de s’ouvrir la deuxième séquence des Assises de l’Eau visant à réformer la politique de l’eau en France et en l’absence de données officielles, l’UFC-Que Choisir rend aujourd’hui publique une étude qui montre que la persistance des pollutions agricoles dans l’eau n’est pas une fatalité. L’analyse de 102 sources prioritaires particulièrement menacées par les pollutions établit que les mesures de prévention issues du Grenelle de l’Environnement sont globalement efficaces pour obtenir une eau potable sans recourir à une coûteuse dépollution. L’Association demande donc une protection des captages de tout le territoire, ainsi que la mise en œuvre stricte du principe pollueur-payeur.

Lire la suite sur le site de Que Choisir

L’eau, un élément vital trop souvent oublié !

Un océan plus chaud et plus acide… La plupart des cours d’eau français pollués par les pesticides… Une eau douce plus rare dans certaines régions… En quelques dizaines d’années, l’homme a mis l’eau en péril. Aujourd’hui, dans le débat public et lors des rencontres internationales, on entend plus souvent parler de biodiversité, de transition écologique ; et pourtant l’eau, élément concret, joue un rôle vital pour l’avenir de l’humanité.

Lire la tribune de Juliette Duquesne sur le site de la Croix