Entretien avec Julie Trottier : l’agriculture industrielle, principale cause de la pollution et de la consommation de l’eau !

Entretien avec Julie Trottier : « Notre besoin en eau est relativement modeste comparé à notre consommation. Notre besoin en eau correspond à la quantité nécessaire pour nous maintenir en vie, c’est-à-dire pour boire, nous nourrir et maintenir une hygiène raisonnable. Il faut distinguer la demande du besoin. »

Lire la suite

Sortie en poche du carnet d’alerte : L’eau que nous sommes, un élément vital en péril

Sortie en poche de l’eau que nous sommes, un élément vital en péril. Sujet essentiel, certainement l’un de ceux où il y a le plus d’idées reçues fausses. Nous traitons de la problématique de la pollution de l’océan ( plastique, algues vertes, acidité… ) de la pollution et la consommation de l’eau par agriculture industrielle, la gestion de l’eau domestique, le manque d’eau salubre, les solutions…. Dans cet ouvrage : plus de 60 personnes interrogées, les acteurs clés de l’eau interrogés : Benoît Biteau, Gilles Boeuf, Julie Trottier, Nicolas Imbert, Marc Laimé, Suez, Veolia, la fnsea, surfrider, tara expéditions, Action contre la faim, Nicolas Hulot, Anne Le Start, Célia Blauel, Ufc que choisir, François Galgani …. et Beaucoup d’autres ! ! !

https ://www.decitre.fr/livres/l-eau-que-nous-sommes-9782290209127.html

Arrêtons de jeter les masques par terre !

Quelque 5 250 milliards de particules de plastique flottent à la surface de l’océan, soit 268 940 tonnes  !

Ces déchets proviennent en grande partie de la terre.  Personne ne sait vraiment combien de temps ces masques peuvent persister. Mais selon Francois Galgani, océanographe et spécialiste des déchets marins, les masques jetables peuvent persister quelques mois voire quelques années et non plusieurs dizaines ou centaines d’années.

Ce qui est -sans aucun doute- déjà beaucoup trop  !

L’eau, un élément vital si mal connu

Julie Trottier, chercheuse au CNRS et spécialiste des problématiques liées à l’eau, n’en peut plus d’entendre des erreurs concernant ce sujet si crucial : « La question n’est pas de savoir si on va  manquer d’eau mais comment on interagit avec l’eau. Les nombreux  reportages que nous avons vus cet été avec des agriculteurs qui se plaignaient de manquer d’eau oublient souvent de préciser si l’agriculteur irrigue ou s’il cultive grâce aux seules pluies. Le maïs a, par exemple, longtemps eu mauvaise presse. Nous le cultivons massivement seulement depuis 1945. Le maïs est hyper consommateur en eau. Nous ne sommes pas obligés de cultiver du maïs… »  Lire la suite

Enquête de Que Choisir sur 102 sources d’eau potable « Grenelle »

La pollution agricole de l’eau n’est pas une fatalité !

Alors que vient de s’ouvrir la deuxième séquence des Assises de l’Eau visant à réformer la politique de l’eau en France et en l’absence de données officielles, l’UFC-Que Choisir rend aujourd’hui publique une étude qui montre que la persistance des pollutions agricoles dans l’eau n’est pas une fatalité. L’analyse de 102 sources prioritaires particulièrement menacées par les pollutions établit que les mesures de prévention issues du Grenelle de l’Environnement sont globalement efficaces pour obtenir une eau potable sans recourir à une coûteuse dépollution. L’Association demande donc une protection des captages de tout le territoire, ainsi que la mise en œuvre stricte du principe pollueur-payeur.

Lire la suite sur le site de Que Choisir

L’eau, un élément vital trop souvent oublié !

Un océan plus chaud et plus acide… La plupart des cours d’eau français pollués par les pesticides… Une eau douce plus rare dans certaines régions… En quelques dizaines d’années, l’homme a mis l’eau en péril. Aujourd’hui, dans le débat public et lors des rencontres internationales, on entend plus souvent parler de biodiversité, de transition écologique ; et pourtant l’eau, élément concret, joue un rôle vital pour l’avenir de l’humanité.

Lire la tribune de Juliette Duquesne sur le site de la Croix

UNIR AU LIEU DE DIVISER !

Source photo : GERARD BOTTINO

Taxe carbone, écotaxe pour les poids lourds, lorsque l’écologie entre dans le débat public, elle divise souvent les citoyens. Les manifestations des gilets jaunes le confirment une nouvelle fois. Le choix des réformes politiques et les thématiques mises en avant par les principaux médias focalisent en grande partie sur le transport individuel ou routier. Nous oublions des sujets cruciaux pour l’avenir de l’humanité comme l’eau ou les semences, sans lesquelles il ne peut y avoir de survie. Des thématiques environnementales qui rassembleraient davantage chacune et chacun d’entre nous. Des réformes politiques pour protéger l’eau ou les semences feraient sans doute l’unanimité auprès de la population, tant d’un point de vue écologique qu’économique.

Lire la suite de la tribune en cliquant sur ce lien.