Vers une nouvelle crise financière ?

Pourquoi les marchés financiers s’affolent” le Figaro,
“En 2019, comme un parfum de crise financière…” Mediapart, “Les marchés américains sur le point de craquer” Les Echos.

D’après la soixantaine de spécialistes interrogés pour l’enquête sur les excès de la finance, les réformes effectuées sur les marchés financiers depuis 2007 ­ne sont pas suffisantes. Elles se contentent de contenir le système sans jamais changer les structures. Une nouvelle crise peut intervenir à tout moment. Et, cette fois, les conséquences pourraient être plus graves : les États risquent de ne pas avoir assez de moyens pour renflouer les banques.

La place prise par la finance a des conséquences concrètes sur le quotidien de chacun. Même la crise des subprimes, devenue mondiale, avec ses pertes financières colossales, ­n’a pas permis ­d’éveiller les consciences sur cette financiarisation de la société. Sans changement structurel de ce secteur, aucune véritable évolution de notre société ne sera possible. Seuls quelques rafistolages pourront être opérés par les politiques. Voilà pourquoi les citoyens ont ­l’impression que les politiques ­n’ont plus aucun pouvoir et multiplient les réformes inutiles.
La méconnaissance de cette problématique, la puissance du lobby bancaire et financier, le manque de courage politique alimentent sans aucun doute le populisme. Ce constat a pratiquement fait ­l’unanimité auprès de la soixantaine de personnes interrogées pour le carnet d’alerte sur la finance.

UNIR AU LIEU DE DIVISER !

Taxe carbone, écotaxe pour les poids lourds, lorsque l’écologie entre dans le débat public, elle divise souvent les citoyens. Les manifestations des gilets jaunes le confirment une nouvelle fois. Le choix des réformes politiques et les thématiques mises en avant par les principaux médias focalisent en grande partie sur le transport individuel ou routier. Nous oublions des sujets cruciaux pour l’avenir de l’humanité comme l’eau ou les semences, sans lesquelles il ne peut y avoir de survie. Des thématiques environnementales qui rassembleraient davantage chacune et chacun d’entre nous. Des réformes politiques pour protéger l’eau ou les semences feraient sans doute l’unanimité auprès de la population, tant d’un point de vue écologique qu’économique.

Lire la suite de la tribune en cliquant sur ce lien.