Aidez-nous à enquêter en toute indépendance !

Pour nous aider  rendez-vous sur notre page kisskissbankbank :

Pour continuer notre travail d’enquête en toute indépendance, nous avons besoin de votre soutien. Comme vous le savez, cette année 2020 a été particulièrement difficile, plus que jamais nous avons besoin d’informations et d’enquêtes qui nous permettent de comprendre ce monde de plus en plus complexe. Nous avons besoin de votre aide pour :

  1. Terminer notre enquête sur l’intelligence artificielle qui sera publiée en 2021.
  2. Financer et lancer le podcast Carnets d’alerte qui sera disponible sur toutes les plateformes les plus populaires (Deezer, Spotify,…) . Nous le réalisons avec un des pionniers du Podcast en France : wave.audio. Nous traiterons des thématiques comme le rôle central de l’agriculture et de l’alimentation, peut-on nourrir la planète avec l’agroécologie ?, Quels sont les impacts de la finance sur nos vies au quotidien ? Comment organiser la décroissance plutôt que de subir la récession ? Va-t-on manquer d’eau ?
  3. Publier plus régulièrement des interviews en profondeur sur le site Carnets d’alerte (www.carnetsdalerte.fr) de spécialistes comme l’ingénieur Philippe Bihouix ou l’économiste Gaël Giraud.
  4. Continuer de participer à de nombreux événements de façon bénévole au sein de la société civile ( festivals, tables rondes…)
  5. Continuer à faire appel à des journalistes à l’étranger.
  6. Continuer d’enquêter un an sur chaque sujet et interroger les principaux acteurs clés.
Carnets d’alerte est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général qui dispose d’un rescrit fiscal délivré par l’administration des impôts. Ainsi, l’association est habilitée à fournir des reçus fiscaux à l’ensemble de ses donateurs : 66 % de déduction fiscale.

 

 

 

Sortie en poche du carnet d’alerte : L’eau que nous sommes, un élément vital en péril

Sortie en poche de l’eau que nous sommes, un élément vital en péril. Sujet essentiel, certainement l’un de ceux où il y a le plus d’idées reçues fausses. Nous traitons de la problématique de la pollution de l’océan ( plastique, algues vertes, acidité… ) de la pollution et la consommation de l’eau par agriculture industrielle, la gestion de l’eau domestique, le manque d’eau salubre, les solutions…. Dans cet ouvrage : plus de 60 personnes interrogées, les acteurs clés de l’eau interrogés : Benoît Biteau, Gilles Boeuf, Julie Trottier, Nicolas Imbert, Marc Laimé, Suez, Veolia, la fnsea, surfrider, tara expéditions, Action contre la faim, Nicolas Hulot, Anne Le Start, Célia Blauel, Ufc que choisir, François Galgani …. et Beaucoup d’autres ! ! !

https ://www.decitre.fr/livres/l-eau-que-nous-sommes-9782290209127.html

Des entreprises face à la croissance !

Arrêter de croître à tout prix ! Essaimer ou continuer de s’endetter ? Choisir un mode de financement éloigné des marchés financiers afin de rester indépendant.  Des entrepreneurs engagés nous racontent les difficultés  rencontrées et les solutions qu’ils ont trouvées pour ne pas être centrés sur un seul objectif : la croissance du chiffre d’affaires. 

Lire la suite

Organisons la décroissance plutôt que de subir la récession !

Saisissons-nous de cette crise engendrée par le système mondial dominant pour organiser la décroissance au lieu de subir la récession ! A condition, bien sûr, de réduire les inégalités. Nous ne savons pas croître sans polluer davantage. De nombreux spécialistes s’accordent sur le fait que nous devons passer aux énergies renouvelables, au recyclage… Mais nous devons aussi changer nos comportements et accepter une part de sobriété. ( sinon la consommation de métaux et autres pollutions continueront d’augmenter)

Journée mondiale de la biodiversité

Pour la journée de la biodiversité, le 22 mai : Jean-François Guégan et Serge Morand le répètent, le démontrent et publient des travaux depuis plus de 20 ans : les activités humaines bouleversent les écosystèmes, réduisent la biodiversité et engendrent la hausse du nombre d’épidémies.  Jean-François Guégan craint qu’à cause de ces épidémies, nous diabolisions la chauve-souris ou le pangolin au lieu de remettre en cause nos pratiques désastreuses. Selon Serge Morand, chercheur Cnrs-Cirad, écologue de la santé et parasitologiste de terrain, au niveau mondial, le nombre d’épidémies a été multiplié par plus de 10 entre 1940 et aujourd’hui.

Arrêtons de jeter les masques par terre !

Quelque 5 250 milliards de particules de plastique flottent à la surface de l’océan, soit 268 940 tonnes  !

Ces déchets proviennent en grande partie de la terre.  Personne ne sait vraiment combien de temps ces masques peuvent persister. Mais selon Francois Galgani, océanographe et spécialiste des déchets marins, les masques jetables peuvent persister quelques mois voire quelques années et non plusieurs dizaines ou centaines d’années.

Ce qui est -sans aucun doute- déjà beaucoup trop  !

L’économie sociale et solidaire : une solution pour réconcilier économie et écologie

Florent Dunoyer est directeur coopératif de La Carline. « Plus les consommateurs se coupent du monde rural, moins ils le comprennent, et plus les tensions naissent sur les prix », indique-t‑il. La Carline est une Société coopérative d’intérêt collectif, c’est-à‑dire qu’elle appartient aux producteurs, aux consommateurs et aux salariés.

Lire la suite