La baisse de la biodiversité, cause du coronavirus

Plus la biodiversité est forte, plus il y a de microbes circulant à faible bruit, c’est-à-dire que ces derniers se transmettent mal. Mais lorsque la biodiversité chute souvent à cause de la réduction de l’habitat sauvage, nous favorisons les contacts et la transmission.

Le nombre d’épidémies a été multiplié par plus de 10 entre 1940 et aujourd’hui.

La suite ici :

https ://www.marianne.net/societe/coronavirus-la-disparition-du-monde-sauvage-facilite-les-epidemies

Face au krach, organisons la décroissance plutôt que de la subir !

L’épidémie du coronavirus est révélatrice -une fois de plus- des aberrations de notre système économique hyperfinanciarisé, hypermondialisé, centré sur une croissance du PIB infinie.

 

Plusieurs spécialistes le confirment. A cause du coronavirus, nous risquons de vivre une crise similaire à 2008, sauf que cette fois-ci les ressources des Etats – qui ont déjà renfloué les banques – ont bien diminué. Pourquoi risquons-nous de subir une crise de même ampleur bien que les causes de l’effondrement des cours des bourses soient différentes ? Car la structure des marchés financiers n’a pas été modifiée et le poids de la finance dans l’économie a continué de grimper ces dernières années.

Lire la suite ici :

https ://www.marianne.net/debattons/tribunes/face-au-krach-financier-une-solution-la-decroissance